Mont Koya

Au sud d’Osaka, le mont Koya, situé dans la préfecture de Wakayama, est une cité religieuse connu pour ses nombreux temples. Les sites sacrés et les chemins de pèlerinages sont inscrits au patrimoine de l’UNESCO. Lors de votre séjour au mont Koya, vous traverserez 1200 ans d’Histoire dans ce vaste et calme regroupement de temples bouddhiques. Découvrez un site fabuleux, dans un cadre relaxant, une nouvelle culture extraordinaire.

Les sites religieux les plus importants sont :
– Okuno-In –

L’accès à ce temple en 40 min (2km). Sur le chemin, une forêt de cèdres entre lesquels se trouvent plusieurs pierres tombales de samourais, des statues de personnages historiques. Au temple, admirez la splendeur de 20 000 lanternes suspendues.

– Le Kongobu-ji –

Le temple principal des 3 600 temples Shingon de tout le Japon, célèbre pour ses peintures et de son jardin de pierre ! Il joue un rôle important en tant que chef du bouddhisme Shingon. Lors de votre visite, vous n’aurez qu’à retirer vos chaussures pour pénétrer à l’intérieur du temple. Le temple se laisse se découvrir à travers ses salles sacrées construites en bois, décorées par des sculptures en bois de grues, de compositions florales, et de portes coulissantes dorées.

– Le Danjogaran –

C’est aussi l’un des principales temples du Koyasan. Le bâtiment complexe est composé de plusieurs pavillons et pagodes. Ce temple signifie “jardin de tranquillité”. L’attrait principal du temple est ses 16 peintures bouddhiques sur les 16 piliers.

On trouve aussi de nombreux monuments importants comme la grande porte Daimon qui fut autrefois la porte d’entrée du Koya, la fameuse cloche de 6 heures ou encore le Nyonin-Do, l’une des étapes pour les pèlerins.

Ce mont est accessible en funiculaire et en bus. On y trouve des monastères sur le mont Koya ; dont certains disposent des chambres d’hôtes, appelés Shukubô, où vous pouvez déguster des repas bouddhistes végétariens.