Connu pour son symbole national le Fuji-san, sa capitale « Tokyo la dynamique », sa ville de charme « Kyoto la traditionnelle », sa ville qui ne dort pas « Osaka la rebelle », ou encore par ses îles paradisiaques, le Japon plaît pour sa diversité.

Entre visite de musées/temples, randonnées dans les montagnes/forêts, et flâneries dans les quartiers branchés/high-tech/traditionnels, l’archipel offre un panel de mets délicieux qu’il est indispensable de découvrir lors d’un séjour/circuit sur cette terre d’Asie.

Pratiquer un « rallye culinaire » au Japon, c’est honorer la culture nippone à travers la découverte de sa gastronomie.

Top 10 des plats incontournables à déguster au Japon

1. sushi/sashimi/maki
Bien connues des occidentaux, ces préparations à base de poissons frais sont aussi variées qu’il existe de poissons dans les eaux du globe.

Le sashimi est un grand classique de la cuisine japonaise. Il s’agit d’une tranche de poisson cru (ou omelette, viande) découpée, à l’aide d’un couteau japonais, plus ou moins finement.

Le sushi est aussi l’un des mets favoris des japonais. Il se compose d’un morceau de riz vinaigré, surmonté d’une tranche de poisson (ou fruit de mer, omelette), parfois enroulé par un morceau de nori (algue). Il est agrémenté de wasabi (plante dont le gout ressemble à notre moutarde occidentale).

Le maki, connu au même titre que le sushi et le sashimi, est un “rouleau” de riz, entouré de nori, renfermant différents ingrédients (poissons, œufs de poissons, radis, morceaux de viandes, concombre, avocat, omelette…).
Il existe divers types de maki comme les futomaki (maki epais), california maki ou uramaki (maki inversé avec le riz à l’extérieur et le nori à l’intérieur, saupoudré de sésame ou œufs de poissons), temaki(cornet d’algue renfermant le riz et les ingrédients).

2. Okonomiyaki
Crêpe/omelette japonaise grillée sur des plaques chauffantes, ce plat rassemble divers aliments selon la région où il est cuisiné (Hiroshima, Osaka).
Il se compose généralement d’une pâte (faite à partir de farine mélangée à de l’eau), agrémentée de choux, d’œuf, de nouilles, de viandes ou poissons, ainsi que d’autres ingrédients comme le gingembre ou le fromage.
L’Okonomiyaki est ensuite badigeonné d’une sauce épaisse accompagnée de mayonnaise, d’algue et de bonite séchée (poisson).

3. Pâtes japonaises
Il existe différents types de nouilles japonaises, chacune ayant ses caractéristiques propres.

Les soba sont des nouilles de sarrasin coupées finement que l’on mange froides, à tremper dans une sauce ou en soupe.

Les ramen sont des pâtes présentées dans un bouillon de poisson ou de viande, pouvant être assaisonné de miso, et garni selon les recettes de viande, œufs, légumes et de narutomaki (pâté de poisson).

Les udon sont des nouilles à base de blé, plus épaisses que les ramen et soba, déclinées en plats aussi bien chauds que froids, avec diverses garnitures

4. Takoyaki
Véritable symbole de la street food japonaise, les takoyaki sont des boulettes à base de pâte à crêpe renfermant des morceaux de poulpe. Assaisonnées avec la sauce des okonomiyaki, de la mayonnaise, de la bonite et de l’algue (aonori), ces boulettes cuites dans un moule rond sont un régal aussi bien pour les yeux que les papilles.

5. Onigiri
Triangle de riz japonais, l’onigiri est une « boulette » de riz, le plus souvent enveloppée dans une feuille d’algue nori, pouvant être saupoudrée de sésame et garnie avec de la viande, du poisson ou encore d’umeboshi (prune salée). Celle-ci peut être aussi grillée au soja.

6. Unagi
Plat à ne surtout pas oublier de goûter, l’unagi est une anguille grillée, badigeonnée d’une sauce sucrée-salée, déposée sur un lit de riz. Un plat simple qui réserve une très belle surprise en bouche.

7. Tamagoyaki
Ressemblant à notre omelette, celle-ci est pourtant bien différente. De forme rectangulaire (cuite dans une poêle rectangulaire), elle surprend par son petit gout sucrée. Un excellent plat que l’on retrouve dans un bento typiquement japonais.

8. Mochi
Petit gâteau rond à base de riz gluant, il est une douceur incontournable de l’archipel. Arrivé en France dans les commerces japonais ou à la Maison du Mochi, celui-ci se décline sous diverses couleurs selon les saveurs (macha, taro, sésame, yuzu, sakura, azuki…).

9. Edamame
Fèves de soja, l’edamame se sert souvent à l’apéritif accompagnant le saké ou encore la bière japonaise. Cuites et salées, ces fèves sont servies encore dans leurs cosses.

10. Gaufres & pancakes garnies
En plus de ces nombreux plats salés, le Japon regorge aussi de mets sucrés délicieux.
Le dorayaki, pâtisserie sous la forme de deux pancakes liés entre eux par de l’azuki (haricot rouge japonais à la saveur sucrée).
Le Tayaki, lui aussi à base d’anko (la préparation à base d’azuki), est une sorte de gaufre en forme de poisson qui peut être fourrée au sucre, à la crème pâtissière ou encore au chocolat.