Vous projetez  de faire un voyage au Japon ? Vous avez alors sûrement déjà entendu parler de Nikko, petite ville de montagne située à 2h de train de Nikko, avec de magnifiques temples. Nous vous recommandons d’aller y passer la journée durant votre séjour à Tokyo, ou même prolonger votre escapade d’une nuit dans un ryokan, pour vivre une belle expérience traditionnelle, et tester les onsens (bain thermal japonais).

Nikko et ses sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999

La ville de Nikko est située à environ 140km au Nord de Tokyo, vous pourrez la rejoindre en 1h45 avec votre JR Pass avec le shinkansen et la ligne JR Nikko, ou bien par la ligne TOBU (non valable avec le JR Pass mais vous pouvez utiliser le pass spécial Nikko) depuis Asakusa en 1h50.
En japonais, Nikko signifie « Lumière du soleil », la ville s’est construite en bas des montagnes, et le grand Parc national de Nikko abrite des belles forêts de cèdres. Nikko est connue notamment pour ses sites majeurs qui sont pour la plupart des sanctuaires shinto et des temples bouddhiques qui sont inscrits depuis 1999 au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Comment organiser sa visite à Nikko

Quand vous arrivez à la gare de Nikko, vous ferez une petite balade d’environ 15 minutes pour rejoindre le pont Shinkyô, qui signifie « pont  sacré ». Traverser ce joli pont laqué de rouge vous emmène de l’univers sacré de Nikko et ses temples. Vous commencerez ensuite la visite des temples par le Rinnô-ji (actuellement en travaux jusqu’en mars 2021), qui est connu pour sa salle aux trois bouddhas et pour le très beau jardin Shōyō-en.

Vous poursuivrez par le majestueux Tôshô-gu, sanctuaire aux décorations d’influence chinoise, que l’on reconnaît grâce à toutes ses couleurs et dorures. Il est notamment connu pour les 3 petits singes qui sont gravés dans le bois, et qui se cachent chacun les yeux, les oreilles et la bouche, portant les noms de Mizaru (“l’aveugle”), Kikazaru (“le sourd”) et Iwazaru (“le muet”).

Si vous avez le temps, vous pourrez aussi visiter le sanctuaire shintoïste Futarasan-jinja, et longer la rivière Daiyagawa jusqu’aux statues de Jizô (protecteur des enfants) qui sont recouvertes de mousse.
Puis, si le soleil est au rendez-vous, pourquoi ne pass aller faire une balade jusqu’au Lac Chûzenji (à environ 45 minutes de bus (nous vous le recommandons si vous passez une nuit dans la région, mais en une journée seulement nous vous conseillons de vous concentrer sur les temples de Nikko). Vous pourrez ainsi faire le tour du lac en bateau, et admirer la cascade Kegon.