Le mot de Delphine :

C’est avec beaucoup de plaisir que, la semaine dernière, j’ai vu à la télévision, le film « Tokyo fiancée ». Ceux qui sont fan d’AMELIE NOTHOMB auront tout de suite reconnu l’adaptation cinématographique de son livre NI D’EVE NI D’ADAM.voyage-circuit-séjour-japon-mont-fujiyama

Petit rappel :

C’est à Kobe en 1967 qu’Amélie Nothomb voit alors le jour …. Non Amélie n’est pas Japonaise mais Belge. Son père était ambassadeur de Belgique, du coup elle passe son enfance et son adolescence un peu partout sur notre planète, elle passera du temps en Chine, à New York et fera beaucoup de voyages au Japon. Et c’est au Pays du soleil levant qu’elle garde un attachement tout particulier, elle aime se replonger dans ses souvenirs d’enfance à Tokyo.

sejour-circuit-vacances-voyage-japon-tokyo-asakusa-jpeg

J’ai fait la rencontre d’AMELIE NOTHOMB lors d’une dédicace en 1999 aux Galeries Lafayette à PARIS. Elle venait de publier son roman STUPEUR ET TREMBLEMENTS que j’ai adoré ….Nous avons échangé quelques mots sur notre passion commune LE JAPON. Je lui avais dit que j’admirais son courage d’avoir vécu un an dans une entreprise Japonaise et que moi je n’ai jamais eu le courage de me lancer. Avec ma licence en langue Japonaise en poche j’avais préféré m’orienter vers les voyages ….. Mon rêve à moi c’était de faire plein de séjours au Japon

sejour-circuit-voyage-japon-cerisiers-en-fleurs-jpeg

Je vous invite vivement à lire ou à relire ce roman tellement déroutant ….

Puis en 2007 elle écrit Ni d’Eve ni d’Adam, de nouveau elle séjourne au Japon qui devient le décor de ses écrits, dans ce livre elle raconte sa rencontre amoureuse avec un jeune japonais RINRI issu de la haute bourgeoisie nippone. Je vous laisse vous procurer ce petit roman et vous régaler ou bien vous pouvez aussi regarder « TOKYO FIANCÉE ».

Et enfin en 2013 je me régale de nouveau avec NOSTALGIE HEUREUSE, j’ai adoré ce nouveau roman ou Amélie NONTHOMB 16 ans après, revient au Japon à Kobe sur les traces de son enfance et retrouve même Nishio san, sa nounou japonaise, son école maternelle et même Rinri son 1er amour … c’est bourré d’émotion et je ne peux m’empêcher de faire un transfert avec ma propre vie, moi-même déracinée de la Nouvelle Calédonie cette île que les japonais appelle ” l’île la plus proche du paradis “.